Biographie

« La fraîcheur, la pureté vocale de Violaine Le Chenadec caractérisent admirablement l’Amour divin. »

Concerto-soave.com
Violaine Le Chenadec 33 © Anne Binois

Après des études de chant au CRR de Rennes et une licence de musicologie, Violaine Le Chenadec intègre en 2009 le CNSMD de Lyon où elle étudie le chant dans la classe de Brian Parsons et d’Isabelle Germain. En Juin 2013, elle obtient son grade de master en Voix avec la mention très bien.

Elle fait ses débuts sur scène dans le rôle de Barberine dans les Noces de Figaro de Mozart à l’opéra de Rouen, à l’opéra Royal de Versailles, puis à l’opéra de Rennes (2010 et 2012) où nous l’entendons dans le rôle de Gretel dans Hansel und Gretel de Humperdinck (2012) puis celui de Sœur Constance dans le Dialogue des Carmélites de Poulenc (2014).
En février 2016 et mars 2017 elle est la Seconde Grâce dans l’Orfeo de Rossi sous la direction de Raphaël Pichon à l’opéra national de Nancy, à l’opéra Royal de Versailles ainsi qu’au Grand-Théâtre de Bordeaux.

Violaine Le Chenadec © Laureen Keravec (50)

Entre 2016 et 2018 elle est Ancilla dans le la production des Histoires Sacrées de Marc-Antoine Charpentier créée au théâtre de la ville de Caen avec l’ensemble Correspondances de Sébastien Daucé, puis reprise au festival de la Chaise-Dieu, au London Festival of Baroque Musique, à la Chapelle Royale de Versailles. Toujours aux côtés de Sébastien Daucé en résidence au théâtre de la ville de Caen, elle chante les rôles de Cintia et une Heure dans le Ballet Royal de la Nuit. Cette production sera jouée dans toute la France, en Angleterre, en Chine… jusqu’en 2020.

En décembre 2019, elle participera à la création de la Petite Messe Solennelle de Rossini, mise en scène par Jos Houben et Emily Wilson, en tant que soliste dans le cadre de la Coopérative Opéra.

On l’entend également dans le répertoire d’oratorio. Elle est la soprano dans le Te Deum de Mendelssohn à la 46 ème édition du festival de la Chaise-Dieu en 2012. Elle chante L’Amour Divin dans la Conversionne di Maddalena (Bononcini) auprès de Maria Christina Kiehr et avec le Concerto Soave (Jean-Marc Aymes ), au festival Mars en Baroque à Marseille (2014) ainsi qu’à Maastricht (2013) et au festival des Arts Renaissants de Toulouse (2015). 

Violaine Le Chenadec © Laureen Keravec (65)

En octobre 2014, elle chante Gabriel et Ève dans La Création de Haydn avec Les ensembles Mélisme(s) et Aventi au festival de musique baroque de Lanvellec, à l’opéra de Rennes, et en août 2015 au festival de la Chaise-Dieu. Avec l’ensemble Pygmalion, elle chante la deuxième soprane dans La Passion selon Saint Matthieu de Bach à la Chapelle Royale de Versailles et à l’auditorium de Dijon (2016).


En février 2019, elle est la soprane dans la Messe en Ut Mineur de Mozart accompagnée par le Chœur de Chambre Mélisme(s) et l’ensemble Aventi sur les scènes de l’opéra de Rennes et de Nantes. Dans ce même programme, elle prête sa voix au compositeur Éric Tanguy pour la création de son Agnus Dei pour chœur et soprano solo, qui clôture la messe de Mozart. 

Violaine Le Chenadec © Laureen Keravec (61)

Elle chante régulièrement avec les ensembles professionnels tels que l’ensemble Correspondances (Sébastien Daucé ), Pygmalion (Raphaël Pichon), Mélisme(s) (Gildas Pungier), le Concert spirituel (Hervé Niquet), le Concerto Soave (Jean-Marc Aymes), La Guilde des Mercenaires (Adrien Mabire). Plus récemment, avec le Banquet Céleste (Damien Guillon), et enfin avec Le Concert de L’Hostel-Dieu (Franck-Emmanuel Comte) avec qui elle fait une tournée en Inde à l’automne 2015 autour du programme des Leçons de Ténèbres de Couperin , ce qui la reconduite en février 2017 à chanter en soliste au festival Cala Coast de Mumbai.

 

Lors de ses récitals, elle est accompagnée par Amandine Duchênes, pianiste, avec qui elle forme depuis leur entrée au Conservatoire Supérieur Musique de Lyon, un duo inspiré par l’amour du répertoire de la mélodie.